• "faire de la poésie"...

    C'est commencer par l'imprégnation

       enregistrer des lectures de poèmes (faites par un adulte, un enfant, un enseignant, etc) 

       copier les poèmes qu'on aime.

       afficher les poèmes qu'on aime, recopiés, illustrés (faire un arbre à poèmes, un mobile de poèmes par exemple)

       travailler la lecture de poèmes (déjà connus) sous différentes tonalités: triste, gaie, tendre, colère, robot, ...

       travailler la diction: articulation exagérée d'un vers extrait d'un poème. cela peut donner lieu à un jeu dans lequel les camarades doivent retrouver de quel poème il s'agit.

    C'est aussi produire, rédiger des poèmes:

       à partir d'un mot-thème, ou d'une expression (exemples: silence/ gagner du temps ou perdre du temps)

       à partir d'un corpus de mots (5 à 10 noms/adjectifs/verbes) choisis par les enfants eux-mêmes. (difficile au CE1)

       à partir d'un objet choisi personnellement

       à partir du jeu des "cadavres exquis"

       à partir d'une feuille pliée: un premier élève écrit en haut de la fiche, plie et passe à son voisin qui écrit en-dessous, plie à nouveau, passe à son voisin, et ainsi de suite. Bien sûr, il peut y avoir des consignes précises pour chaque partie pliée: sujet/verbe/participe présent/adjectif...

       les lipogrammes (lettre interdite) également difficile au CE1

       Rallye poétique: former une liste de 10 mots (un par élève) Créer un texte en respectant l'ordre d'édition des mots.

       Poème avec mots absents: on a ôté un ou deux mots du poème, puis on demande aux élèves d'imaginer ce qu'ils pourraient être; d'où la création d'un texte très différent parfois de l'original. On compare ensuite la version originale et la version de l'enfant.

       les acrostiches

       les calligrammes, ces 2 là me semblent très durs pour les petits de cycle 2.

    Ce qui est intéressant aussi avec cette activité de poésie, c'est de travailler le rôle de l'illustration: on peut choisir de faire une illustration redondante (c'est ce que font les enfants naturellement), un dessin contraire, insolite, complémentaire. Ce travail peut avoir toute sa place dans la construction du sens, mais aussi de "l'esthétique" de la poésie. On peut également lier facilement cette activité au travail du B2i, en laissant les enfants utiliser le traitement de texte pour recopier leurs productions, par exemple. 

    « chasse au trésorComment faire évoluer les séances d'apprentissage après les vacances de printemps? »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :